Quelles solutions envisager pour le désenfumage ?

désenfumage

Lors d’un incendie, la cause principale de décès est en réalité le monoxyde de carbone relâché dans la fumée. Ce gaz asphyxiant et indétectable est le résultat d’une mauvaise combustion et entraîne ses victimes effrayées par le feu vers une mort lente et douloureuse. Cet article vous propose les différentes solutions pour désenfumer un local en cas d’incendie.

Qu’est-ce que le désenfumage ?

Le désenfumage est une technique par laquelle on peut évacuer la fumée dégagée lors d’un incendie. Son application entraîne la formation d’une couche d’air sain au-dessous de la couche de fumée restante. Le désenfumage a trois principaux intérêts :

• il permet de réduire les chances de propagation de l’incendie ;

• il libère les voies d’accès au bâtiment et ces passages permettent ensuite aux victimes piégées par l’incendie de se frayer un chemin sûr vers l’extérieur ;

• Il facilite le travail des pompiers : l’accès au bâtiment devient plus simple, ce qui leur permet de se déployer promptement.

Les techniques du désenfumage sont regroupées en deux catégories : le désenfumage naturel et le désenfumage mécanique. Les outils utilisés pour ces deux méthodes sont mieux détaillés sur le site asdf-normandie.fr.

Le désenfumage naturel

Le désenfumage naturel est réalisé grâce à l’exploitation d’éléments naturels. La stratégie ici est d’employer différentes grilles et conduits d’aération afin d’échanger la fumée contre de l’air frais. Pour ce faire, l’on se sert de systèmes d’évacuation de fumée et d’amenées d’air naturel reliées à l’extérieur par des conduits. Il est également question de se servir d’ouvrants et d’exutoires de fumée disposés de façon à assurer un balayage satisfaisant du local.

Un dispositif naturel de désenfumage repose sur trois éléments indispensables. Tout d’abord, il existe le dispositif d’évacuation naturelle de fumée et de chaleur qui regroupe les ouvrants et les exutoires de fumée. Il est installé en hauteur et est le point principal d’évacuation de fumée.

Il est également possible de se servir des amenées d’air frais qui sont le point principal d’acheminement d’air sain du système. Ces dernières opèrent en fournissant le bâtiment en air frais grâce à la différence de pression créée par l’évacuation de la fumée. Elles sont généralement situées dans les parties inférieures des bâtiments et peuvent être réalisées grâce à des ouvrants installés en façade. En outre, des portes à désenfumer qui donnent sur l’extérieur et des bouches d’aération raccordées à des conduits peuvent également servir d’amenées d’air.

Enfin, il est possible de désenfumer naturellement un local en utilisant les systèmes de commande chargés de déclencher le système de désenfumage. Ils peuvent être manuels ou mécaniques. Leur rôle est de commander l’activation des exutoires afin d’enclencher le fonctionnement du reste du mécanisme. Les exutoires peuvent aussi être munis de capteurs thermiques ou de détecteurs de fumée pour un déclenchement automatique.

Le désenfumage mécanique

Le désenfumage mécanique est habituellement employé dans les bâtiments de faible hauteur. Ces bâtiments doivent être équipés de ventilateurs afin de faciliter l’installation du système. Ce système de désenfumage repose sur l’utilisation de solutions mécaniques d’acheminement d’air et des extractions mécaniques de fumées. Plus précisément, les amenées d’air et d’extraction de fumée sont réalisées à l’aide de plusieurs bouches d’aération reliées à des ventilateurs par l’intermédiaire de conduits. Ces bouches sont disséminées dans le bâtiment de façon à assurer un balayage intégral et efficace de la zone à désenfumer. Le système mécanique de désenfumage permet une meilleure gestion du débit de fumée et d’air échangés.

Afin d’assurer un fonctionnement optimal de ce système, certaines conditions doivent être remplies. Il s’agit notamment de s’assurer que la dimension des boyaux d’aération convient au volume des pièces du bâtiment à désenfumer. Il faut également veiller à ce que les hélices chargées de l’extraction et des amenées d’air ne subissent aucune défaillance mécanique en cas d’excès de fumée.

Le système mécanique de désenfumage est toutefois inutilisable dans les escaliers en raison du risque que cette utilisation apporte. En effet, si le point d’origine de la fumée se trouve dans les locaux avoisinants la cage d’escalier, un système mécanique entraînerait la fumée dans les escaliers. L’installation d’un système mécanique de désenfumage dans les escaliers enfumerait alors les personnes en pleine évacuation et mettrait leur santé et leur vie en danger. Toutefois, afin de permettre un désenfumage des escaliers, il est courant d’employer des méthodes naturelles parallèlement au système mécanique mis en place dans le bâtiment.

Les solutions complémentaires

En dehors de l’installation d’un système de désenfumage, il est important de prévoir des outils complémentaires pour réduire les pertes en cas d’incendie. Dans cette optique, l’acquisition d’un dispositif de détection de feu est une démarche fortement conseillée. Les détecteurs de feu ou de fumée alerteront tous les occupants du bâtiment qui s’empresseront alors d’évacuer les lieux. Les quelques minutes ainsi gagnées se révéleront décisives pour sauver des vies. Il est également recommandé de faire installer un plan d’évacuation et des panneaux d’indication à chaque étage. Cela fera en sorte que même sous l’emprise de la panique, toutes les personnes présentes au sein du local puissent trouver leur chemin.

Trouver une entreprise de Protection Incendie à Genève
Recharge de tous types extincteurs